La diversité culturelle comme vecteur nécessaire de dialogue



La culture joue un rôle particulier, entre autre celui de faciliter la compréhension de certains phénomènes sociaux ou d'encourager la compréhension mutuelle. Elle permet donc d'intervenir dans plusieurs champs: langue, éducation, communication, créativité, ou encore champ socio-culturel. Elle est donc une garantie de l'existence effective des libertés et des droits de l'homme, elle contribue à renforcer la cohésion sociale et une gouvernance démocratique, ce qui explique pourquoi Hyestart en a fait son moyen d'intervention principal. Notre participation au séminaire sur les droits culturels et la protection du patrimoine culturel organisé par le haut-commissariat au droit de l'homme de l'ONU début juillet à Genève doit se comprendre dans cette perspective.

Le monde est de plus en plus marqué par un fort attachement aux identités nationales, religieuses, ethniques, sociales ou culturelles, l'identité nationale jouant un rôle central pour focaliser le sentiment de communauté, ce que l'on constate dans les discours des gouvernants de la zone où se focalisent les activités de Hyestart. La mouvance des identités, culturelles ou autres, la notion "d'hybridité" ou l'agrégation d'éléments disparates qui touchent la diversification culturelle est au coeur des préoccupations de l'association afin de dépasser l'opposition entre action et institution, entre acteurs et système, de sortir des modèles clos et univoques pour l'analyse de la réalité sociale.

Etudier le social ou tenter d'en faciliter la lecture au travers "d'objets culturels" revient à étudier la manière dont les institutions sont générées, reproduites ou transformées à travers l'ensemble des pratiques sociales concrètes qu'elles contiennent et qui les rendent possibles. C'est aussi mettre en évidence comment les modes matériels de domination, les réactions normatives, les systèmes de signification génèrent certaines activités sociales et des comportements individuels.

La meilleure façon d'éviter ou d'alimenter la violence et les tensions sociales est de nous rappeler que notre identité est aussi diverse que nos appartenances ou nos affiliations. La reconnaissance du caractère pluriel de l'identité est une condition essentielle de l'ouverture au monde.

L'illusion du communautarisme, ou l'illusion "solitariste" décrite par Amartya Sen, mobilisées par les idéologies politiques, minimisent le rôle de la raison et du choix dans la construction de l'identité individuelle et collective et affaiblissent le raisonnement social et politique des individus.

La préservation de la diversité culturelle, sans devenir un absolu, est une étape essentielle à l'exercice de la liberté. Il est légitime de se demander si en dehors d'une exhortation formelle au dialogue et à l'ouverture à autrui cette diversité culturelle mise en acte n'est pas qu'une suite de prescriptions non entendues. Il n'en demeure pas moins que promouvoir la diversité culturelle, c'est promouvoir "la liberté qui est la nôtre de conserver ou de modifier nos priorités".

C'est pourquoi les deux projets conduits par Hyestart sont liés à la langue, à la traduction, ainsi qu'à l'image photographique. Il s'agit dans ces projets de permettre aux artistes, en premier lieu, d'attester et ce pouvoir d'attestation pourrait se résumer à être "l'authentification" du recoupement des témoignages humains. Attester, c'est aussi donner un autre visage de la responsabilité collective, c'est se positionner. Attester, c'est aussi mémorer pour tous et pour soi.

Il est donc important d'élaborer des actions qui permettent aux membres des communautés et groupes de victimes de discrimination, de violences ou de stigmatisation de participer ou d'organiser des projets pour combattre les stéréotypes culturels et sociaux.

Un des vecteurs essentiels de la diversité culturelle reste la langue, sa préservation, mais également les capacités de traduction, d'où le projet de bourse de traduction V. Krikorian mis en place par Hyestart. La langue est un élément primordial de notre identité, de notre conception du monde et de ce fait la traduction a un rôle essentiel dans la promotion du dialogue interculturel et insiste sur l'idée de réciprocité, puisque l'on peut par la traduction accéder à d'autres systèmes de pensée et aux connaissances qui leur sont associées.

La culture comme revendication du respect des identités et de la diversité ouvre un nouveau front politique et est l'occasion de redéfinir les enjeux de la communication, puisqu'il y a une multiplicité de réseaux culturels, professionnels ou éducatifs qui ne sont plus aussi facilement contrôlable qu'auparavant, mais sont basés sur des activités significatives et démultiplicatrices.

Préserver son identité, c'est reconnaître celle de l'autre, on ne le répétera jamais assez. Valoriser les identités ne sert à rien si cela débouche sur des nationalismes communautaristes exacerbés.

Permettre le pluralisme régional et ne plus voir qu'une entité telle que "Caucase du Sud" en travaillant notamment sur le pluralisme linguistique et la traduction favoriserait à la fois les productions culturelles nationales qui sont un facteur d'identité , mais offrirait aussi les moyens de comprendre l'extérieur. Le constat des différences peut favoriser l'éclosion des relations humaines.


© Hyestart 

E-mail:​​ contact@hyestart.org

Association Hyestart CH - 1200 Genève

CCP - 14-809507-5