Alerte Arménie: Ecrivez au Président de la République


Hyestart vous invite à envoyer la lettre qui suit au président de la République. 


Le moyen le plus rapide ? Par email en copiant collant le texte de la lettre ci-dessous dans le lien ci-après: https://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/


Vous pouvez également l'envoyer par la poste. Il suffit alors d'imprimer ce modèle ci-dessous et de l'envoyer à l'adresse indiquée. Une version PDF de la lettre est également disponible.


Il y urgence à demander une réorientation de la diplomatie française sur le Haut-Karabagh. Merci de votre soutien, également dans la diffusion la plus large possible de ce cette alerte.


Rappelons ici que la France est l'un des trois co-présidents du groupe de Minsk chargé d'encourager la recherche d'une solution pacifique entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. 


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


NOM – Prénom

Adresse

Mail

Téléphone

Palais de l’Élysée 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris, France

Le 6 octobre 2020

Monsieur le Président,

Nous souhaitons, par la présente, vous remercier pour vos prises de position du jeudi 1 octobre et du vendredi 2 octobre à Bruxelles : « Je vais être très clair. Dimanche, les frappes qui sont parties d’Azerbaïdjan n’avaient pas de justification… Nous disposons d’informations qui indiquent de manière certaine que des combattants syriens djihadistes ont quitté le théâtre d’opération pour rejoindre le Haut-Karabagh en transitant par Gaziantep (Turquie). C'est un fait très grave, nouveau, qui change la donne ». « Je ne voudrais pas vous dire que c'est une ligne rouge parce qu'elle est franchie. Elle est franchie! Et quand je donne une ligne rouge, j'ai pu le montrer à d'autres égards, je pense à la Syrie, j'apporte une réponse. Je dis que c'est inacceptable. J'invite l'ensemble des partenaires de l'OTAN à regarder simplement en face ce qui est un comportement de membre de l'OTAN, et je ne pense pas que ça en relève ».

Le 4 octobre à Ankara, le Secrétaire général de l’OTAN, Monsieur Stoltenberg a déclaré qu’il « s’attendait à ce que la Turquie use de son influence considérable pour calmer les tensions », semblant ainsi exonérer la Turquie de toute ligne rouge qui aurait été franchie.

Devons-nous comprendre, en tant que citoyens français, que nous faisons partie d’une alliance dont les valeurs sont compatibles avec l'envoi de djihadistes visant à tuer des civils et des militaires arméniens ?

Le soir même, avec ses homologues américain et russe, Jean-Yves Le Drian a rendu publique une déclaration des co-présidents du groupe de Minsk dans laquelle les parties (l'Arménie et l'Azerbaïdjan) sont invitées « à s'engager dès maintenant à reprendre le processus de règlement sur la base des principes fondamentaux existants et des documents internationaux pertinents bien connus des deux parties ».


Cette déclaration, manifestement en retrait par rapport à vos propos lucides de la semaine dernière à Bruxelles, nous déçoit à deux titres au moins:

  • Elle ne condamne pas explicitement l'agression de l'Azerbaïdjan et de la Turquie sur l'Artsakh. Or soyons clairs : Si l'Arménie arrêtait les combats, un génocide aurait lieu, comme il y a 105 ans. Si l'Azerbaïdjan et la Turquie cessaient de se battre, il y aurait la paix. Cette neutralité toxique ne dénonce pas non plus le bilan désastreux de l'Azerbaïdjan, une dictature héréditaire riche en pétrole, et de la Turquie, une quasi-dictature dirigée par le même homme depuis 2003, en matière de droits humains, tout en ne reconnaissant pas que l'Arménie et l'Artsakh, dans l'ensemble, sont des démocraties. Nous attirons par ailleurs votre attention sur le fait qu'Amnesty International a confirmé le 5 octobre l'utilisation de bombes à sous-munitions par l'Azerbaïdjan sur les populations civiles de la capitale Stepanakert, ce qui constitue une violation grave du droit humanitaire international, qu'il convient également de condamner.

  • Elle remet en avant les principes de Madrid qui sont des principes profondément asymétriques, exigeant de l'Artsakh des concessions (terres et sécurité) immédiates, stratégiques et irrévocables en échange de promesses vagues, différées et réversibles concernant le statut de la part de l'Azerbaïdjan. De plus, la mise en œuvre progressive des Principes de Madrid fait peser tous les risques sur l'Artsakh. SURTOUT, comment croire qu’après une telle guerre d'agression préméditée, dont le but déclaré est un territoire d’Artsakh vidé de sa population arménienne, les parties arméniennes pourraient retourner à la table des négociations en acceptant comme première étape au règlement du conflit un retrait unilatéral de ce qui constitue leur ceinture de sécurité ? Ces principes sont désormais caducs.

Monsieur le Président, nous vous appelons par conséquent à :

  • reconnaître l'indépendance de la République de l'Artsakh au plus vite afin de rétablir la paix et la sécurité dans la région et de d'assurer le droit à la vie des Artsakhiotes;

  • condamner la Turquie et l’Azerbaïdjan dans leur guerre d'agression contre l'Arménie;

  • condamner les crimes de guerre de ces pays;

  • imposer un cessez-le-feu au plus vite par tous les moyens, y compris par l’adoption de sanctions nationales si nécessaire.

Monsieur le Président, nous sommes très inquiets. Vos déclarations de Bruxelles des 1 et 2 octobre ont fait naitre un espoir, celui de voir enfin réalisée une réorientation rapide de la doctrine française sur le Haut-Karabagh dans un sens permettant la reconnaissance internationale rapide de cette démocratie. En tant que citoyens français, nous ne comprendrions tout simplement pas que ce qui a été possible pour le Kosovo ne le soit pas pour le Haut-Karabagh, a fortiori après le déclenchement de cette violente guerre d'agression par l'Azerbaïdjan le 27 septembre.

Dans l'attente de votre réponse, je vous souhaite d'agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Signature

Alerte Armenie lettre au PR 6.10.20
.pdf
Download PDF • 112KB


187 vues

© Hyestart 

E-mail:​​ contact@hyestart.org

Association Hyestart CH - 1200 Genève

CCP - 14-809507-5